Prise en passant

Il faut voir les mines des enfants le Samedi 

Lorsqu’une prise en passant est expliquée

Mon gamin, tu as un pion à la septième traverse

Ton adverse a un pion sur une colonne voisine

Il est sur la cinquième traverse 

Si tu avances de deux cases, il a le droit de te prendre

Par le biais de ce pion qui arrive aux côtés du tien 

Aux échecs, un pion prend toujours en diagonale

Sauf s’il passe à côté de toi

Dans ce cas très précis et très chiant 

Utilité pratique ?

Désarçonner une défense 

Créer une colonne ouverte 

Voire pire

Mettre un roi adverse à nu !

J’ai vu des Camarades la refuser 

Tant son caractère anodin peut fragiliser un camp 

Je l’ai subie en tournoi

Assez peu au fait de son importance 

C’était à Vandoeuvre….

Et tu perds un pion

Sans pouvoir le reprendre !  Qué couillon !

Prise en passant n’est pas une règle explicable 

Entre deux vers de Karpov ou de Vachier Lagrave 

Notre si brillant champion national !

Elle est règle de base fort oubliée 

Mais dont tout amateur doit s’emparer mors aux dents !

D4 en appui d’un double Fianchetto

La poussée d4 ou d5 a sa force

Au coeur d’un double Fianchetto

Épaulé par les cavaliers des deux ailes

Elle est le centre occupé 

Et pas seulement sous domination diagonale 

Il est si bon pour des frères

Dit le Psame

D’être ensemble 

Et ces pions en sont , des frères d’armes !

Ils ne sauraient être négligés

Y compris au coeur de la manoeuvre lourde

Que représente le Fianchetto 

Mais qui ne peut tenir 

Qu’apuyée par le fieffé pion 

Son âme !

Le seul à soutenir physiquement

Les deux Fous placés à l’arrière

En phase de préparation physique généralisée

Mais point en poste contre furia adverse !

D4 oriente la donne

En tant que pion de la dame

Excusez du peu !

Il va donner ordres aux adjoints

A savoir le pion du Roi

Et les pions du Fou

Les si chétifs 

En raison de leur géograhie Royale 

Pour la colonne F du moins 

Sur laquelle tout mouvement fait trous 

Permettant mise en échecs douloureuse 

Et entraînant série de coups liés à la panique

Plus qu’à une construction raisonnée

D’une partie gagnante…

Du Fianchetto faisant tomber cavaliers adverses

La question du destin du Fianchetto et de ses deux Fous

Reste aléatoire

Elle est évitée soigneusement…….

Le maintien en lieu et place est -il le seul but du « petit coin » ?

Permis d’en douter considérablement…..

Et si les deux Fous se faisaient hara-kiri 

Et prenaient les deux cavaliers adverses 

En choisissant ainsi de se brûler les vaisseaux ? 

Jouer sans aucun Fou peut-il engendrer des victoires ?

Les savants Docteurs de la Loi prétendent que non. 

La Paire De Fous est selon eux le point G du jeu 

On ne gagne point sans leur force de propulsion 

Quelques doutes peuvent être émis

Il faut certes d’excellents cavaliers

Et des mouvements conséquents de leur part

Sur les pions adverses, nécessairement à carboniser 

En perdre un seul, c’est tout perdre 

Leur mouvement en L peut pourtant tout casser en face

Je le crois fermement !

Colonne ouverte et pion doublé

L’échiquier comporte colonnes et traverses

On néglige souvent l’ouverture ou la non ouverture

Des dites colonnes

Autant que le rôle essentiel

De la  cinquième traverse 

Il est peu abordé la question du terrain de jeu 

Au profit de la combinaison pure

De type quasi chimique 

Il faut donc réhabiliter cette notion là 

Qui es tu donc colonne ouverte 

Si ce n’est le lieu où tout joueur doit « investir » ? 

Le lieu des victoires potentielles

Le lieu de toutes les pénétrations en citadelle adverse 

Apprendre à regarder mentalement et longuement 

L’échiquier en ses composantes assemblées

Est-ce nécessairement temps perdu ?

On peut perdre par faute d’un pion doublé

Et ce pion doublé c’est pion occupant colonne

Qui n’est pas la sienne

Comme désertant le champs où il doit se trouver 

Pour occuper une place favorable à l’adversaire 

Et contribuer ainsi à sa victoire

Naïveté de croire qu’un bon fianchetto

Est préventif traitement au nocif doublage du pion 

Naïveté de croire qu’une saine protection des pièces

Ce sont des pions sur chaque colonne

Et jamais en surnombre

A quelques exceptions près 

Au centre, notamment 

Et en conditions spécifiques

La victoire repose sur un équilibre des ailes

Et une saine répartition des forces « pionesques »

Concédons le 

Et continuons à apprendre la dure loi du milieu échiquéen !

Questions sur l’ouverture b3

Ouvrir en b3 est chose rare

Ce sont les ouvertures du flanc

Qui sont souvent déconseillées

Et quelque peu maîtresses du soupçon échiquéen 

Car moins centralisées

Et reposant toutes entières

Sur l’échec ou la réussite

Du simple ou double Fianchetto 

Et pourtant, pourtant, pourtant…..

On pourrait le chanter allègrement 

B3 je n’aime que toi !!! 

J’ai vu des gosses plier devant

Et quasiment en pleurer lors d’un tournoi

Ouvertures si injustes par nature

Faites pour les féroces

Faites pour les durs du soixante-quatre cases

Pas pour les tièdes 

Pas pour les modérés 

Interrogation vive sur les colonnes e et d 

Une fois les fous et les cavaliers sortis du garage

Et les roques mutuels effectués 

Vague sensation que le pion doit se tenir au chaud

Et laisser venir à lui

Les petits enfants adverses 

C’est une ouverture d’attente 

Basée sur le calcul et le temps long 

On la sait risqué 

Et à double tranchant 

Elles est un pari 

Avant d’être une stratégie construite 

Mais la tenir 

Comme pour la Reti

C’est prendre des galons 

Et l’emporter face à la brume adverse 

Qui l’étudie rarement 

Et la sait tellement rare

Que pas digne de devenir objet d’étude

B3 est un malin…..

Larsen et Bird se savent inconnus…..

La c4 et la g6

Ouvrir c4 avec les blancs 

Et g6 avec les noirs 

Ceci implique un travail sur les diagonales

Et un ou deux fianchettos 

Petit coin en Italien 

A savoir les Fous dans les angles 

En vue d’une capture des diagonales 

Et une maîtrise du centre 

Par ce biais 

Ecole hyper moderne 

Qui a pour inconvénient

De délaisser les colonnes e et d 

Mais pour avantage de suspendre l’échiquier 

Et son destin

A une menace de caractère radicale

Ce type de jeu est à risques

Mais il peut porter du fruit 

Les livres spécifique sur le fianchetto sont rares

Il n’a pas toujours la meilleure presse 

Les erreurs y sont souvent

Sans aucun appel 

Mais le choisir et s’y tenir

Peut faire du joueur débutant un amateur 

Et contribuer à bien des destabilisations de positions établies 

Le Fianchetto étant fait par excellence

Pour l’auto-didacte 

Et point pour le joueur confirmé ! 

Fianchetto est bonne école 

Très bonne école ,