Georges Duhamel . Sur la mémoire.

Je suis né dans un temps où la mémoire n’était point considérée comme une vertu funeste … J’ai vu, par la suite, naître et grandir dans le monde universitaire, un profond mépris de la mémoire, vertu que l’on a voulu, par un damnable artifice, opposer à l’intelligence.
C’est une grande niaiserie. Loin de porter ombrage à l’intelligence, la mémoire l’alimente, la suscite, lui fournit des matériaux. Un homme intelligent, doué d’une mémoire faible et mal exercée demeure un infirme et un pauvre : il perd les meilleures chances d’appliquer son entendement.
On ne méprise pas la mémoire, on la dresse et on la fait obéir. »

Auteur : 7 blogswordpress

il est vital de dire.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s