Assemblée Générale Club Échecs Pays Thermal 22 Septembre 2018 .

Même s’il nous faut, ce jour, désigner des responsables, sachez qu’ils vous en remercient du fond du coeur et qu’ils tâcheront toujours de se souvenir de l’expression de votre confiance. Tout repose sur votre vote. Tout ne peut s’accomplir que par vous, avec vous et en vous , et je ne prononce pas ces mots anciens à la légère.

S’il y a un homme qui mérite votre hommage appuyé, c’est bien Georges, notre fondateur, lors de l’an de grâce 2013. C’est celui sans lequel rien n’aurait jamais été bâti ici. Joueur depuis ses 17 ans, il aura été un très grand Président, un bâtisseur, un homme de l’ombre, à la fois humble et déterminé vis à vis de la cause qui nous rassemble ce jour. Son courage dans l’épreuve suscite notre très profonde admiration. Nous tenons beaucoup à lui. Devoir collectivement lui succéder sera une très lourde tâche. Je vous demande donc, à la fois de l’applaudir chaleureusement, mais aussi de le désigner à l’unanimité comme notre Président d’honneur, pour tout ce qu’il a accompli pour nous. Georges est ici chez lui. Il est l’âme du Club d’Echecs du Pays Thermal.

Nous nous sommes connus en 2013, dans une station-service. Son article paru dans la presse m’avait intéressé et je lui en ai fait part, en compagnie de ma compagne Betty. Nous avions la poésie et Chevènement en commun. Mais aussi un certain nombre d’interrogations communes, sur la société. Je n’imaginais pas alors, qu’un jour, comme le chante Michel Sardou, il serait là dans ce fauteuil, avec une équipe prête à poursuivre sa tâche, dans laquelle je serais impliqué. Nous avons traversé collectivement cinq très belles années. Vandoeuvre, Épinal, Saint Dié, Seichamps, tout remonte à la surface avec émotion. La tâche accomplie avec les enfants, également. Tout d’abord place Lyautey, puis dans cette belle maison, au coeur de la vie associative locale, dans un lieu où sont passées tant de figures illustres en notre ville, depuis 1982. Une maison qui a un cachet, un prestige et où notre maire Franck Perry a trouvé juste de nous confier une salle, ce dont nous le remercions publiquement.

Chacun a donné et donnera encore de lui-même. Gérard, notre doyen, mais aussi Nelly, fille de compétiteurs émérites, Michel, notre Trésorier, au service de ce « jeu diabolique » avec une rigueur totale, l’autre Michel, qui sait parfaitement les difficultés rencontrées et dont les compétences administratives nous seront si précieuses, de part sa métier, Denis, homme de communication et de télévision, qui saura nous aider, sans oublier Betty, pour laquelle je n’aurai jamais assez de mots, mais aussi Marie-Laure et Christophe, sur lesquels nous comptons aussi beaucoup, notamment dans les liens avec le collège, mais aussi pour ce qui touche à nos difficultés pratiques, Christophe ayant un métier dans le bâtiment extrèment prenant et difficile. Je n’oublie pas Florent, qui sera au coeur du dispositif, notamment auprès des jeunes et des compétitions à venir.

Notre triplette Matteo, Tom, Eliot , complétée par Adam constitue nos plus anciens « jeunes », en espérant revoir Alexis, Julia et Théo. Tous constituent nos plus fermes espoirs de progression en terme d’Elo .

Notre local exige que les clés soient confiées officiellement à un responsable . Il s’agit de la détention d’un bien municipal. Le magasin tenu par l’épouse de Georges est considéré comme le lieu faisant office de centre , en ce qui concerne la circulation des clés et leur conservation, quitte à envisager un registre pour que tout soit au clair. Nous avons deux trousseaux . Il nous faut à tout instant en maîtriser les usages. Le bâtiment où nous officions est un bâtiment public, beaucoup plus exposé qu’une simple salle municipale indépendante. Nous savons tous les risques encourus si nous ne nous fixons pas des règles en la matière.

Le nettoyage de la salle est un élément extrèment important de notre équilibre. La propreté des lieux asseoit notre crédibilité. Nous nous concertons en vue de l’élaboration d’un planning , pour une périodicité de 2 semaines. Florent assurera la semaine 39, Betty la semaine 41, Marie-Laure la semaine 43, Denis la semaine 45, Gérard la semaine 47, Michel Rollin la semaine 49, Pierre Yves la semaine 51. Nous vous rappellerons ceci à chaque période concernée.

Un inventaire régulier de l’armoire sera assuré par Eliot. Il veillera sur les pièces présentes dans les sacs, mais aussi sur les journaux, livres, chronomètres et échiquiers. Un registre indiquant le suivi sera mis en place. Nous sommes très fiers de lui confier ce travail et de l’impliquer dès ses 14 ans dans la vie de l’association.

Les Finances sont le nerf de la guerre. Michel Fort en restera le responsable. Il sera veillé au maintien du tarif des cotisations. Avec un échelonnement dans le paiement toujours envisageable. Et des tarifs à cinq euros pour les jeunes souhaitant une première adhésion. L’objectif étant l’équilibre des comptes, lors de la prochaine Assemblée Générale de Septembre 2019.

Le Secrétariat sera assuré par Florent, avec le concours régulier de Georges. Il nous faut un suivi de tous les mails, ainsi qu’un recensement numérique de nos parties. Cette tâche de « scribouillard » est ô combien importante. Le secrétaire est aussi celui qui convoque aux assemblées générales et aux compétitions. Il fait part de notre participation à la vie locale ou au repas annuel pris en commun. Par ses mots, il n’oublie pas les épreuves traversées par chacun et il dit notre sollicitude à tous, les Échecs n’étant absolument pas tout dans notre vie, au regard de notre humanité, de nos anniversaires, de nos deuils et de nos joies. A ce titre, nous saluons Michel Fort et nous lui présentons toutes nos condoléances, après le décès de son père.

Les contacts avec le Mairie, notamment par rapport au chauffage, ont toute leur importance. Avoir des articles dans la Presse serait un encouragement précieux parfois. L’un des nôtres devra se dévouer, pour « fluidifier » les choses en la matière . Notre recrutement sera facilité par nos bonnes relations avec tous. Être sur les « écrans radars’ de la Fédération ne sera jamais inutile.

Georges assurera des exercices réguliers par mails et nous l’en remercions encore une fois. Il établira la grille du championnat interne. Nous engagerons une équipe en championnat fédéral, la date butoir étant le 30 septembre. Avec deux jeunes sur un total de quatre joueurs. Michel Rollin veut bien conduire la voiture lors des deux déplacements prévus, en décembre et mars, tous les autres matchs se jouant à domicile. De petits « flyers » seront établis et diffusés , notamment dans les écoles et les commerces, en vue de notre recrutement. Il est décidé aussi qu’en championnat interne, toute partie marquée par une absence non excusée autorisera le joueur présent à demander une victoire par forfait . Sans que ce ne soit une obligation pour lui , mais lors de la saison écoulée, 5 matchs sur 78 se sont achevés sans la présence de l’un ou de l’autre. Il s’agit d’un code de bonne conduite. Pas davantage.

Beaucoup de travail nous attend. Le programme fixé est vaste. De notre cohésion, dépendra toute la suite. Il s’agit de faire vivre une structure déjà âgée de cinq années et de lui donner, en quelque sorte, « l’espace des grands champs ». Ce sont les coudes serrés que nous allons donner le meilleur de nous-mêmes, dans la chaleur, dans l’amitié, dans un esprit familial. Le temps hebdomadaire qu’exigent les responsabilités que vous nous confiez ne se partage pas avec la moindre ambition compétitive. La tâche ne tolère pas la dispersion. Il faut y être tout entier et ne pas cesser de tenir le stylo. A savoir, organiser avec courage tout ce qui devra l’être , dans un suivi permanent des objectifs fixés. Je ne doute pas de votre volonté à tous et suis favorable à une Présidence annuelle tournante , car les idées doivent se renouveler autant que les pratiques et car il y a toujours fracture entre l’idéal et le réel. Nous sommes des être de passage et de compromis. Le dit compromis sera toujours nécessaire. Nous n’avons d’autre but que de donner aux Échecs leur place dans notre ville , alors qu’ils n’y existaient pas en 2013. Nous nous plaçons dans le sillage de notre fondateur, Georges. Mais nous n’oublions jamais les grands hommes de notre sport, Steinitz, Casablanca, Fischer, Nimzowitsch, sans oublier Maxime Vachier Lagrave, notre champion Français, cinquième mondial, qui porte si haut les couleurs de notre pays.

Ma mère me disait hier « mets de l’eau dans ton vin » , je saurai suivre son ordre de Bretonne inquiète. Merci à vous .

Pierre Yves.

Auteur : pierreyveslesquerenorangefr

il est vital de dire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s